La réouverture partielle des frontières, entre colère et incompréhension!

Le gouvernement a annoncé depuis quelques jours la réouverture partielle de ses frontières avec le reste du monde, mais avec des conditions. Ainsi, cette annonce concerne seulement les citoyens marocains et les étrangers ayant une résidence au Maroc , et sont exclus tous les cas de voyages pour le tourisme.

Le gouvernement a lancé cette opération principalement pour le rapatriement des marocains toujours bloqués à l’étranger à cause de la COVID-19, permettre aux MRE de rejoindre leur pays et leurs familles et aussi de faciliter aux étudiants et chercheurs de partir à l’étranger pour poursuivre leurs études et recherches.

Malgré ces dispositions, les marocains ont fortement critiqué cette doctrine pour plusieurs raisons. Les décisions précisent que deux tests PCR et sérologique d’une validité de 48 heures sont obligatoires pour entrer au royaume, et que seuls les deux compagnies aériennes Royale Air Maroc et Air Arabia sont autorisées à participer à ce programme, ce qui impacte directement le prix des billets à la hausse vu que la concurrence sera moins importante. Également pour ceux qui prévoient de passer par voie maritime, seuls les ports de Sète en France et de Gene en Italie sont ouverts, ce qui a provoqué la colère surtout des marocains en Espagne qui doivent rejoindre dorénavant le port de Sète pour se rendre au Maroc avec des prix beaucoup plus cher que la traversée à partir de l’Espagne, sans compter les frais du voyage jusqu’à Sète.

Royal Air Maroc de son côté nie catégoriquement dans un communiqué toute hausse déraisonnable des prix et se justifie par le fait que durant cette période estivale les prix grimpent en réponse au principe de l’offre et la demande, et les avions sont très prisées durant cette période de l’année indépendamment de la compagnie aérienne.

Cette opération s’annonce alors difficile pour les marocains désirants de rejoindre leurs pays natal, et malgré la réouverture plusieurs ont plutôt décidé d’ajourner leur retour ou même de l’annuler.

(Visité 92 fois, 1 aujourd'hui)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *