«Much Loved» : agressée, l’actrice du film, Loubna Abidar, se réfugie en France

loubna abidar

loubna abidar

Loubna Abidar, l’une des actrices principales de «Much Loved», a raconté avoir été agressée dans une vidéo publiée vendredi dernier sur Facebook. Facebook

Victime d’une violente agression jeudi soir au Maroc, Loubna Abidar,principale actrice du film de Nabil Ayouch «Much Loved» se serait réfugiée en France rapporte Le Figaro.

La jeune femme avait raconté son agression dans une vidéo publiée vendredi dernier sur les réseaux sociaux.

Selon Le Figaro, Loubna Abidar aurait préféré fuir le Maroc pour des raisons de sécurité. Traumatisée par son agression survenue à Casablanca, l’actrice aurait quitté le pays pour venir en France. Elle avait détaillé cette agression dans une vidéo postée sur son compte Facebook : «J’ai été victime d’une agression à Casablanca», détaille la jeune femme au visage ensanglanté et tuméfié. Avant de poursuivre : «Les médecins, les cliniques et les commissariats ont refusé de m’accueillir. Je suis allée au grand commissariat de Casablanca en pleine nuit et on m’a reçue avec des rires». Loubna Abidar déclare que le policier lui a dit : «Enfin, Abidar a été frappée!».

Dans la suite de son récit l’actrice marocaine, qui a reçu le prix de la meilleure actrice lors du festival du film francophone d’Angoulême en août dernier, ajoute : «Tout cela pour un film que vous n’avez pas vu… Vous en avez vu uniquement ce qu’ils (les autorités marocaines) ont voulu vous montrer. Jugez-moi à partir du vrai film», a ajouté la jeune femme.

La police de Casablanca dément

Une version réfutée par les autorités marocaines. Ainsi, dans un communiqué, la préfecture de police de Casablanca «dément catégoriquement les données contenues dans la vidéo» et assure avoir traité la déposition de Loubna Abidar avec «professionnalisme et objectivité sans aucune considération personnelle». La préfecture livre les détails de ce qui s’est passé la nuit du jeudi au vendredi et explique que Loubna Abidar s’est rendue jeudi soir à un commissariat au quartier d’Anfa pour déposer une plainte concernant une agression mais «n’a pas divulgué le lieu de l’agression ou ses circonstances». Les agents de police ont «tout de suite» écouté la concernée qui a «refusé de signer le procès-verbal officiel arguant qu’il lui faut d’abord se rendre à un hôpital pour recevoir les soins nécessaires. Une requête que les éléments de la police ont accepté» , poursuit le communiqué. La préfecture conclut en précisant que l’enquête se poursuit toujours dans le cadre de cette affaire.

Le film «Much Loved» a été censuré au Maroc. En mai dernier, le ministère de la Communication du Maroc avait décidé d’interdire « Much Loved ». Le film qui dresse le portrait de quatre femmes prostituées à Marrakech comporterait «un outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, et une atteinte flagrante à l’image du Maroc», selon le communiqué de presse du ministère.

«Much Loved» traite la vie de prostituées au Maroc. Lors de sa sortie, les comédiennes ont dû se cacher face à la colère qui secouait le pays où le film a été interdit. Le 11 septembre dernier, Loubna Abidar évoquait cette situation tendue sur le plateau de «C à Vous», elle confiait vouloir «rentrer bientôt» au Maroc. Un autre acteur du film avait pour sa part, en juin, annoncé avoir été victime d’une agression au couteau à Casablanca.

 

 

 

 

 

 

source:le parisien

(Visité 208 fois, 1 aujourd'hui)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.