les étudiants en médecine violemment dispersées par les forces auxiliaires : Benkirane répond

 

intervention des forces auxiliaires à la fac de médecine

intervention des forces auxiliaires à la fac de médecine

Suite à la manifestation d’étudiants en médecine, violemment dispersées par les forces auxiliaires hier jeudi matin, le chef du gouvernement a affirmé qu’il allait « recevoir les étudiants très prochainement ».

Abdelilah Benkirane est allé à l’essentiel  lors de l’ouverture du Conseil de gouvernement. « Les étudiants ont dit qu’ils voulaient me voir…je vais les rencontrer très bientôt », a affirmé le chef du gouvernement. Il a ajouté que si « la grève est un droit », il ne faut pas oublier que « suivre des cours est également un droit ».
« Les étudiants n’ont pas le droit de priver ceux qui veulent suivre des cours », a expliqué Benkirane.
Rappelons qu’une centaine d’étudiants des facultés de médecine et de pharmacie étaient réunis hier matin à Rabat, devant leur faculté. Alors qu’ils prévoyaient un nouveau sit-in pour protester contre le service sanitaire obligatoire, ils ont été violemment dispersés par les forces auxiliaires.

Dans un communiqué rendu public mardi, le gouvernement avait assuré qu’il allait « assurer la sécurité et la protection des étudiants désireux de reprendre leurs études ».

Le chef du gouvernement a donc appelé les étudiants des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, à regagner les salles de cours, à reprendre le cours normal de l’année universitaire et à poursuivre le dialogue engagé avec les ministres de la santé et de l’enseignement, au sujet du service national sanitaire.

Au début des travaux du Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, Benkirane a précisé que « le département du chef du gouvernement a préféré, depuis le début, ne pas se mêler de cette question en vue qu’elle soit réglée dans le cadre du dialogue en cours, toutefois, a-t-il déploré, le conflit a perduré et atteint, notamment mercredi, un seuil inadmissible ».

La poursuite des études est un droit garanti par la loi, et l’Exécutif entreprendra les mesures possibles pour protéger le droit de ceux qui le souhaitent, à accéder aux salles de cours et aux différents services, a affirmé Benkirane

 

 

 

 

Source: h24info

(Visité 58 fois, 1 aujourd'hui)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.