Le Maroc est-il impliqué dans l’affaire du logiciel espion PEGASUS?

C’est quoi PEGAGSUS ?

PEGASUS est un logiciel d’espionnage développé et commercialisé par une entreprise Israélienne NSO Group depuis 2013. Ce logiciel permet d’attaquer les téléphones mobiles en exploitant leur vulnérabilités, et ce, d’une façon silencieuse; en effet, et contrairement aux logiciels d’espionnage classiques, PEGASUS n’a besoin que l’utilisateur fasse la moindre action, ni clique sur lien! l’attaque est pratiquement indétectable et permet à l’attaquant de prendre le contrôle des téléphones des victimes avec la possibilité d’activer la caméra et le micro, et même de récupérer les discussions des messageries instantanées et des e-mails.

Est ce que le Maroc a acheté le logiciel PEGASUS ?

En effet, le Maroc fait partie des clients de NSO Group qui utilise le logiciel espion PEGASUS aux côtés de l’Espagne, l’Arabie saoudite, l’Azerbaïdjan, Bahreïn, les Émirats arabes unis, la Hongrie, l’Inde, le Kazakhstan, le Mexique, le Panama, le Rwanda et le Togo.

Qui accuse le Maroc d’être impliqué dans cette affaire ?

C’est le collectif de journalistes Forbidden Stories avec l’appui d’Amnesty International qui accuse plusieurs États d’espionner des opposants, des militants, des journalistes et des juges à travers le monde. Parmi les victimes on trouve également plusieurs chefs d’État y compris le président de la France Emmanuel Macron.

Y a-t-il des preuves de l’implication du Maroc dans cette affaire ?

Aucune preuve n’a été communiqué, et jusqu’au moment de la rédaction de cet article, ces accusations sont fondées sur des suppositions et des soupçons. et même les personnalités ayant déposé plainte ne se sont basés que sur les communications de Forbidden Stories.

Et la riposte du Maroc ?

Le Maroc a nié catégoriquement les allégations qui estiment qu’il est derrière cette attaque. dans un communiqué officiel le Maroc a porté plainte contre Amnesty International et Forbidden Stories pour diffamation d’autant plus que ces accusations sont sans fondement et sans preuves.

Le Maroc compte aller jusqu’au bout, surtout que ce n’est pas la première fois que le pays est attaqué par cette organisation.

Que risque le Maroc s’il s’avère qu’il était impliqué dans cette affaire ?

Le risque est gros si ces accusations se révèlent avérées , car les relations avec les états impactés risquent d’être fortement impactées , voire rompus.

Cela pourrait également impacter la crédibilité des autorités marocaines et même mener à des poursuites pour violation des vies privées et espionnage avec de lourdes conséquences.

Où en est ?

À l’heure actuelle, des plaintes ont été déposées du côté du Maroc mais aussi par les victimes , et des investigations sont en cours pour identifier l’entité derrière cet acte d’espionnage mais aussi la responsabilité de NSO Group dans cette affaire.

A suivre!

(Visité 100 fois, 1 aujourd'hui)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *