Alerte au Maroc : Risque de Coupures d’Eau Imminent, le Ministre de l’Équipement et de l’Eau Prévient d’une Situation Grave

Partager

Le Maroc est actuellement confronté à une sécheresse sévère, représentant la plus grave depuis 2019. Les précipitations ont été en deçà de la normale, tandis que les températures continuent d’augmenter. Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, a souligné la gravité de la situation lors d’une conférence de presse à la suite du conseil du gouvernement. Il a alerté sur le fait que le Maroc n’avait jamais connu une sécheresse d’une telle ampleur depuis 2019.

Selon Baraka, le royaume traverse une phase critique avec des signes précurseurs d’une année de sécheresse. Le taux de précipitations n’a pas dépassé 21 millimètres, et les températures ont dépassé la moyenne annuelle d’environ 1,30 degré au cours des trois premiers mois. Cette situation a eu un impact significatif sur le remplissage des barrages, limité à 23,5 %, soit 3,790 milliards de mètres cubes.

Face à cette rareté d’eau qui s’accentuera, notamment dans certaines régions, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures. Parmi celles-ci, on note la réduction de la pression sur l’eau et la possibilité de coupures locales en fonction de l’évolution de la situation dans chaque ville et commune.

Nizar Baraka a qualifié la situation d’approvisionnement en eau de «grave». Il a également souligné l’importance de la rationalisation de l’utilisation de l’eau et de l’amélioration de son efficacité, soulignant que de nombreuses ressources sont gaspillées. Malgré les campagnes de sensibilisation, les citoyens continuent de gaspiller de l’eau. Baraka a insisté sur la nécessité de consommer l’eau de manière plus judicieuse sur une période prolongée pour faire face à ces difficultés croissantes.

(Visité 406 fois, 1 aujourd'hui)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé !!